Enter your keyword

mercredi 22 janvier 2014

Avoir son +++ : bébé 1

Bon, ça fait cliché, mais être maman, c'était mon rêve...
Hein, oui ça va , je sais, c'est vraiment cliché...

Rigoles pas, mais j'ai mis 8 ans a concevoir, 8 longues années de stress, de pleurs, de haine (oui tu détestes tous les gros ventres),  d'incertitudes, de traitements, de médecins et autres charlatans etc...
En bref, 8 ans d'essais pour rien ...
J'en ai fait mon deuil en juin 2011  après avoir perdu mon temps, l'envie, et mon pancréas (oui oui t'as bien lu) et surtout quand pour la énième fois (3 ème en vrai), un super gygy (oui c'est comme ça qu'on les appelle sur les forums d'infertilité) m'a dit: "non vous n'aurez jamais d'enfant, tournez vous vers l'adoption"...
Oui oui t'as bien lu...

Bref, avec mon cher et tendre, on dit ok, on se tourne vers l'adoption. On entame les démarches etc...
On me dit d'aller voir  un gygy de campagne, vieux de la vieille et à l'ancienne, qui fait des "miracles". Cela tombe bien j'ai plus rien à perdre et j'ai mon frottis annuel à faire...

Il jette un rapide coup d'oeil à mon dictionnaire dossier...
Me regarde et me dit:
_ " je vais vous prescrire du cloclo (no pub), et en janvier, on  attaquera un vrai traitement. "

Ok, no soucis. Je pars avec mon ordonnance, une feuille de courbe de température, j'achète un nouveau thermomètre, et c'est parti mon kiki (enfin celui de mon homme, parce que moi j'en ai pas de kiki hein)...

L'homme n'y croit pas j'ai déjà eu ça, moi j'y crois presque pas (pourquoi ça marcherait, mais on garde un peu d'espoir quand même) et hop hop hop on fait ce qui faut, quand il faut en fonction de la millionième courbe de température qui pour une fois est différente de la platitude la plus plate ...

Je retourne chez super vieux gygy, trois longues semaines après, et là il regarde ma courbe et me dit, qu'elle lui semble belle (belle, ça veut dire quoi pépé...), qu'on va faire une écho et une prise de sang (t'es optimiste là non). Voilà, écho rien de rien même pas l'ombre d'une ombre... (je m'en doutais) 
Direction le Labo et prise de sang, et une heure d'attente avec cher et tendre à tourner en rond dans le Leclerc d'à côté.
Puis je passe la porte du labo, il est 20 h, et ils vont fermer. La nenette du labo qui a l'habitude de me voir pour mon diabète me dit: c'est positif avec un grand sourire... figée, blanche, inerte que je suis, puis d'un coup, j'explose, oui je pleurs devant cette étrangère(que je connais un peu quand même et qui connaît quasi tout de mon dossier médical)...
Je marmonne un "merci" (enfin un millier de merci)... je sais même plus comment...

POSITIF...

Je sors en volant, je pleurs (eh oui encore), mon homme comprends il est ému aussi (mais c'est un roc de chez roc, sauf à la naissance de nos fils et il ne laisse pas paraître ses émotions). Sans plus attendre, je dégaine mon téléphone, j'appelle mon grand père...
Oui, avant de le dire à mon homme de vive voix, l'homme de ma vie, mon meilleur ami, et surtout le futur papa... j'appelle mon grand père...
Papi ketchup , qui est parti à 84 ans d'un cancer (oui je sais il a eu une longue et belle vie), au milieu de ma grossesse, et qui au téléphone pleurait de joie parce qu'il le "savait" que j'aurai un jour un enfant... c'etait émouvant...
Bref, ne sort pas les mouchoirs, c'est le plus beau moment de ma vie... faut pas pleurer quoi... est ce que je pleure moi rien que d'en parler?  (oui)


C'était le plus beau moment de ma vie; comme je t'ai dit... Après il a fallu attendre, cette première écho, où on entend le boum-boum du coeur, et où on voit la crevette bouger... Mes 8 mois  de grossesse,(oui j'ai des grossesses de 8mois) étaient difficiles, merdiques, voir éprouvants (placenta mal inséré avec hémorragies, pneumonie avec hospitalisation et glycémies de mouise avec re hospit)... 


Par contre de l'avis de cher et tendre, le seul bémol, non ce n'est pas l'envie de pisser faire pipi perpétuel et de se faire greffer une cuvette de WC aux fesses, les coups de blues (vais je être une bonne mère?), les crises (surtout au tel avec ma mère), la mauvaise humeur des premiers temps due à l'angoisse (oui, on angoisse quand on est une future maman), le ventre comme un ballon de baudruche à la fin (genre je pouvais presque m'envoler), et l'entorse du ligament du cul (euh le grand ligament au dessus du fessard) et ses "j'ai mal au dos" perpétuels, etc...  non non, c'est l'envie de champignons, matin midi et soir... Mea culpa gens du Béarn, j'ai dévalisé tous les supermarchés de la région pour avoir ma dose quotidienne.D'ailleurs mon fils pousse comme un champignon, y'a peut être une corrélation  (hum hum)...

Voilà, cette grossesse miracle, inespérée, a débuté en novembre et s'est terminée en juillet, par le plus beau jour de ma vie et aussi le plus stressant (je te raconterai ça un autre jour )...
Quasi 2 ans jour pour jour, après ce moment où j'ai appris ma grossesse,  je mettais au monde mon petit Ange, qui pour le coup, a fait de moi une nouvelle fois une maman...

Arthur 3 jours


Post pour ma Biscote et ma Cece qui attendent encore leurs +++...
Y'a de l'espoir même dans le noir le plus profond, et il faut y croire ...


1 commentaire:

  1. Très émouvant ton réçit :) Tu as eu le courage d'attendre 8 très longues années avant d'avoir ton +++ miracle :)

    RépondreSupprimer

Vous les avez aimé ...

Follow by Email

Tags