Quand le chacal veut devenir une girafe....

lundi, mars 31, 2014 Céline 1 Comments

Mais non, ce n'est pas une fable oubliée de La Fontaine...

Je suis tombée sur le très bon article de  "je deviens maman" .
Je l'ai pris comme une baffe, une claque immense  qui te scotch par terre. Je n'ai jamais été aussi chamboulée que ça, en lisant un article sur un blog.



La claque te dis je.

Pourquoi?

Pour cette phrase:

Le chacal hurle pour communiquer tout en utilisant de nombreuses critiques alors que la girafe, elle, parle autrement. En effet, la girafe observe sans juger tout en exprimant son sentiment, ses désirs et son besoin. Mon objectif est d’établir une relation bienveillante avec mon Petit Chaton.
Dixit : Le grand Marshall Rosenberg


Du coup je me sens chacal puante hurlante a mord... alors que je ne rêve que d'être une  douce girafe... quelle claque !!! ...

Oui parce que pour tout te dire, la perfection n'existe pas hein et je me force à être girafe au quotidien, alors que je suis plutôt chacal de nature...  Je le sais, je l'assume, mais j'essaie de me corriger.
Vois tu,  j'ai rêvé 8 ans(rappel: 8 ans d'infertilité) du "parent" que je serai ... de la mère que je ne serai pas, des erreurs que j'ai pu voir à éviter et de la mère que je voulais être...

Et pourtant...

Je suis bien un chacal hurlant. Cet animal qui balance d'un trait ce que la girafe relativise.
Je crie, je hurle, j'extériorise... et pourtant...  je n'aime vraiment pas être un chacal.

Durant les 16 premiers mois de mon fils, j'étais une petite girafe avec lui. Mais après 3 semaines de séparations de très mauvaises habitudes s'étaient installées. Pas MES habitudes mais celles des autres, et faut que je me l'avoue, il a grandit sans moi, pendant ce temps. Il était MON tout petit et est devenu le tout petit d'autres personnes.
A la maternité, je suis devenue chacal petit à petit (je l'ai pas vu venir), énervée parce qu'on me l'avait emmené avec 3 heures de retard et qu'il n'allait rester QUE 1 heure...
A la maison, un nouveau rythme s'est mis en place. Le petit frère était là, et maman allaitante, je donnais/donne beaucoup de temps à ce mininous second du nom. Excuse en bois pas vrai...
J'étais surtout fatiguée, pas aidée, et les hormones posts grossesse n'arrangeait rien. Un "baby blues"? Non je ne pense pas. Un "fatigue blues" oui ...

Chacal hurlant pour rien?!  non je suis pas ce genre... mais pour les bêtises, oui ! 
Chacal hurlant sur mon mari surtout. "L'absent" comme je l'appelle dans ma tête, parce qu'il travaille trop, et ne comprend pas/n'écoute pas mes besoins, et qui ne sait pas être là depuis quelques temps...

En bref, chacal et non girafe...

Bon sang, quelle claque ...

Avec cet article j'ai enfin compris pourquoi et comment j'en suis venue à être un autre animal que celui que je voulais être...
Chassez le naturel, il revient au galop, parait-il... Enfin c'est surtout un truc de mon cerveau reptilien que je n'arrive pas à mesurer (oui oui reptilien fais des recherches, tu verras ça existe). 

En bref, je ne culpabilise pas d'être celle qui dit à son fils "arrête de mettre le bordel dans le salon, tu m'énerves" en criant (hein sinon c'est pas drôle). Parce que c'est vrai, sur ce coup là, après avoir refait le canapé 10 fois ce matin par exemple, il m'a vraiment mis les nerfs  à étaler les coussins au milieu du salon triomphant de sa bêtise.
Je vais faire des efforts, parce que oui, je pense que si je lui avais dit "lorsque tu déranges le canapé, je suis de mauvaise humeur, car j'ai besoin d'ordre, donc pourrais tu remettes les coussins sur le canapé"... peut être qu'il ne l'aurait pas refait 10 fois.  Il ne serait pas rentrer dans le conflit et n'aurait pas testé mes limites...

Merci donc pour cet article, qui m'a amené à faire une analyse de pratique parentale.

Pour plus d'info,  y'a une foule de choses si tu tapes dans Google Marshall Rosenberg ou "communication non violente". N'hésites pas  à zieuter un coup d'oeil ...
Puis voici un site sympa avec des exemples :
http://www.mieux-apprendre.com/index.php?option=com_content&view=article&id=84&Itemid=111
Bon et pour tout te dire, la communication non-violente, je l'ai  pas assez étudié pendant mes études.Entre autre et beaucoup utilisé quand je travaillais. C'est pour ça que cet article m'a vraiment parlé. Peut être que le côté professionnel a été mis de côté un peu trop longtemps, par mon côté "maman à la maison" et qu'il faut que je travaille pour les remettre en adéquation...

La girafe n'est pas si loin finalement...

1 commentaire :

  1. Bel article. Je vois que ma petite prose de ce matin t'a bien chamboulée, je ne pensais pas faire cet effet mais, quelque part, je suis bien contente de constater que je peux amener à réfléchir sur sa manière de faire avec l'idée de changer pour mieux faire. En tous les cas, merci de m'avoir citée et à très bientôt.

    RépondreSupprimer