Adieu doux rêve..

jeudi, octobre 09, 2014 Céline 1 Comments

Il faut savoir se résigner et arrêter de se battre...
Cher et tendre, nos enfants et moi ne déménagerons pas, et ne seront pas propriétaires de notre chez nous à nous.  J'ai le malheur de cumuler  congés parental ET diabète.
Alors pourquoi continuer à se battre? ...

Notre banque a été tellement nulle que nous avons décidé de fermer nos comptes et de retourner à nos comptes postaux... à l'ancienne...
Pour résumer, ces deux éléments on été mis sur le tapis dès le mois d'avril lors de l'accord de principe, ils ont même eu les notifications de "caf"...mais non ce n'était pas une "problème"... puis curieusement nous trouvons "la" maison, nous montons le dossier en juillet et ce n'est toujours pas un problème...  mais par contrede 3,75 a 3 % de taux...et même plus bas cette semaine...là ça devient un problème... hum hum ...

Alors curieusement on reçoit un mail à 18h, pour nous annoncer que non, finalement"on" n'est pas sur que je travaille après mon congé parental et "on" ne nous accorde pas de prêt immobilier.
Puis "on" précise par téléphone (bah oui j'ai quand même téléphoné) que mon état de santé ne permet pas non plus de voir à long terme et "on" commence sérieusement à me faire chier...

Pardon pour la vulgarité fallait que ça sorte.

Du coup cher et tendre en  colère a demandé la fermeture immédiate des comptes, ok et déjà fait pour les enfants, et sera fait samedi nous. Et cher et tendre  a décidé qu'on attendrait que je reprenne mon emploi pour envisager une jolie maison... là où on veut et surtout quand on voudra... ouais surtout qu'il risque d'être "muté" l'an prochain...

Ce qui m'a énervé au possible, c'est la réflexion de la conseillère. "les revenus de la CAF ne sont pas pérennes ..." c'est sur, jusqu'au 18 ans de mes mioches au moins, puis  un jour je retravaillerai, parce que là, si je me mettais a travailler, tout irait à la nounou ou à la crèche tout mon salaire et même une partie de celui de cher et tendre... et du coup j'aurai encore moins les moyens...

Alors j'ai dis au revoir à mon plain pied, mes fruitiers et surtout la proximité de l'école... et je dis bonjour à l'isolement au fin fond du trou, mes voisins qui ne me disent pas bonjour parce que je suis pas du cru, ou encore le renard à deux pattes qui me chipe régulièrement mes poules...

Adieu  doux rêve...

1 commentaire :

  1. Ils font chier ... et tu as bien raison de le dire.
    Il y a quelques temps j'ai du monter un plan d'affaire pour l'organisation de cuisine collective ds ma région; afin d'avoir droit à une subvention il me fallait rencontrer un conseiller et remplir un formulaire. Outre le fait que le conseiller avait encore la couche aux fesses en plus de me regarder d'un air dégouté parce que j'allaitais, le formulaire a révélé que j'étais sans emploi (Alors que je travaille nuit et jour comme une dingue auprès de mes trois enfants et de nombreux autres du quartiers... c'est tellement pratique pour dépanner une maman à la maison), que j'avais trois enfants (ce qui est vrai), que j'étais célibataire (puisque nous ne sommes pas mariés) !!! Ai-je besoin de te dire que vu de cette facon, le dossier n'est pas allé plus loin; mort le projet. Pourtant je suis bien vivante... seulement pas dans une case !

    Cela dit, je te souhaite que la maison de vos envies se revele a vous dans la douceur et prochainement!

    RépondreSupprimer