Un an demain

jeudi, novembre 27, 2014 Céline 2 Comments

Il y a un an demain , je me préparais à subir ma seconde césarienne.
Il y a un an demain, Adam avait décidé que c'était l'heure de sortir...

35 sa, j'arrive à la mater pour le dernier rendez vous ...
On fait la queue, on se cale en salle d'attente au milieu des balaines échouées,... je passe, et là, après l'écho, ma gynéco se tourne vers mon mari et lui dit: " bon beh elle reste". EUH quoi...
Le résumé du pourquoi du comment, tient dans le mot "contractions". J'avais de fortes contractions depuis 26 sa  mais JE savais qu'il tiendrait. J'ai même signé une décharge auprès de l'hopital de Pau qui voulait me garder aussi une semaine avant en m'assurant que j'allais accoucher ce soir là ou le lendemain... car JE savais qu'il resterait au chaud, oui je sais, j'en sais beaucoup des choses...
J'ai fait des allés retour dans la petite maternité de niveau 1 qui me suivait entre 2 rv vu mon super gygy etc....
Pour ces contractions J'ai eu un traitement qui a fait exploser la courbe de mon fils (1 kg EN UNE SEMAINE)... alors que jusqu'alors il était dans les normes et qu'on pouvait envisager la voie basse après césa ...
Le plus vil des chantages a été fait par la gynéco:
"vous quittez l'hôpital vous n'avez plus de maternité ni de gynécologue"...
Horrible chantage... Je l'ai haïs, et je la hais encore pour ça...
Sachant qu'une grossesse de future maman de diabétique, peut terminer tragiquement en fin de grossesse, qu'une maternité de niveau 3 a déjà 100 km de chez moi c'était galère alors que chercher une autre la veille de l'accouchement c'était genre impossible... j'ai cédé. Enfin l'homme me l'a imposé, tellement nul à ce moment là. L'homme a décidé avec le médecin pour le "bien de Adam"... Oui mais moi, je ne voyais que le bien d'Arthur. Je t'en reparlerai de cette coupure et de ce que cela a produit,...

J'ai eu pendant ces 3 semaines d'hospitalisations avant ma cesarienne, des tas de mauvaises paroles du corps médical, de culpabilisation genre "on fait pas d'enfants quand on est diabétique et obèse" ou que "j'allai tuer mon enfant " avec mes glycémies,  que j'arrive même pas encore aujourd'hui à exprimer...  à en parler, ni à l'écrire, mais les mots sont gravés... J'ai pleuré toute ma colère et je  ne vivais que pour les moments que je passais avec Arthur. Adam était au chaud et allait bien je le savais.

3 jours avant la césarienne, mes contractions depuis l'hospitalisation étaient si intenses, comme si mon corps rejetait cet emprisonnement. Comme si mon corps voulait que je rentre chez moi. Mon loulou lui, qui avait depuis 26 sa décidé de sortir et était remonté, dépassait les 4 kg et j'ai dit adieu Voie basse...

J'ai eu de très très très fortes contractions et la gynéco a décidé de mettre une date pour une cesa. A partir de ce moment je suis sortie du service Menace Accouchement Prématuré.

Je te passe sur le traitement de mon diabète ou le régime alimentaire, parce que ma diabéto habituelle s'est arrachée les cheveux quand elle a vu les menus, les normes etc... mais ça, aussi c'est une autre histoire.

La veille au soir mes contractions et toute la nuit mes contractions étaient hyper douloureuses...Celui qui dit que j'ai eu une césa et que je n'ai pas connu les joies de la contraction grâce à ma césarienne, je l'achève !!!

A 6h je perdais le bouchons muqueux...
A 8h, je descendais en bas, dilatée à 4 ...
A9h, mon mini était là...
C'était SON jour...

En résumé,  un froid à te faire tendre les tétons pendant un millénaire,  à poils devant 8 personnes, 6 essais pour la rachi parce que" beh euhhhhh ça passe pas , détendez vous madame"; baisse de tension, tu parles c'est que c'est flippant quand même, vomito, pas glam, mais il parait que c'est normal; glycémie au raz des pâquerettes, et arrivée de mon mari, les yeux dans les yeux, jusqu'au premier cri d'Adam.  Et là notre  Dadou chou m'a été présenté , j'ai pu l'embrasser, le toucher, lui dire que je l'aimais... Contrairement à mon Arthur avec une anesthésie générale. 

Je te passe le champs opératoire tombé 3 fois, mes entrailles à l'air et à la vue de mon chéri... D'ailleurs je ne regarde plus de série ou film ou émission sur les opérations de quelques natures...
Je te passe la joie extrême de  me faire mouvementée dans tous les sens, car j'avais trop saigné, et que 1h après la cesa les sages femmes ont voulu absolument changer mes draps... et là, je peux te dire que la Rachi ne faisait PLUS DU TOUT effet...
Mon mari a fait l'allée retour pour s'occuper de mon loulou et de moi un vrai soutien...

Je suis remontée en chambre. Seule.
Mon fils en néonat suite à une grosse hypo et des soucis avec son "gros" petit coeur.

A ma demande, on me l'a emmené le soir pour la première tétée. Oui parce que le mot "allaitement exclusif" ça n'a dérangé personne. J'ai cru mourir quand on me l'a enlevé, comme pour Arthur...

Je me suis levée le lendemain a 6 h, j'ai fait "pipi"...sans sonde et j'ai "roulé" jusqu'à la néonat pour lui donner le sein, et participer à la première toilette.
J'ai une colère sans nom contre la vieille auxiliaire de puériculture, qui n'avait pas lu mon projet de naissance, et alors que je venais de lui dire, que je lui donnerai moi même son premier bain, s'est permis de le déshabiller et de lui donner son premier bain. Ingrate paraît il que j'étais de ne pas dire merci.  Chacal va!

Après les 5 jours suivant ont été une énorme bataille contre les hypoglycémies pour lui et pour moi. On m'a changé de chambre pour me mettre en unité Kangourou, car j'allais seule dès le lendemain de la césa lui donner le seins, et qu'une fois j'ai fait un mini coma en rentrant, 3 infirmières/sages femmes sont passées, impossible de parler de bouger d'ouvrir les yeux, tellement l'hypo était sévère.Elles pensaient que je me reposais... C'est mon homme qui s'est occupé de moi, d'ailleurs c'était aussi arrivé pour le grand...
Enfin bref, j'ai imposé l'allaitement uniquement, tiré mon lait, mon loulou était goulu. Dès le passage au 100% allaité, il en a eu fini avec les hypo.
Nous sommes rentrés à la maison  et ouf, la fin du calvaire qui aura duré 1 mois a pris fin... Je tire mon chapeau aux mamans des services d'accouchement préma. Je tire mon chapeau, parce que personne ne peut avoir l'idée de  ce  que c'est, de ne pas avoir le droit de bouger, et d'entendre toute la journée "c'est pour le bien de bébé"... Oui bah le bien de la maman, on ferait bien de le prendre en compte aussi...

Le 28 novembre 2013 était le jour le plus beau de ma vie, après la naissance d'Arthur et notre mariage. D'ailleurs, ce 28 novembre là, nous fêtions nos 14 ans ensemble avec cher et tendre, quel beau  pied de la vie .Nous qui ne devions jamais avoir d'enfant notre seconde merveille illuminait notre vie...

Je te fais partager ce moment aujourd'hui, car demain c'est un beau jour. Car demain, mon Adam aura un an, et que demain ce ne sera qu'amour, douceur, et joie de vivre, pour lui, pour moi pour notre famille...

2 commentaires :

  1. Mila et moi souhaitons un très heureux joyeux et merveilleux anniversaire à Adam.. Je sais que les jours qui ont précédé ce 28 Novembre 2013 on été pénible pour toi et ta petite famille//
    mais comme tu le dis demain est un jour de bonheur et d'amour
    On vous embrasse
    Vanessa et Mila <3

    RépondreSupprimer
  2. Maman diabétique de trois p'tits mecs je te comprends largement. J'ai eu la chance d'avoir un gynéco en or qui m'a très bien accompagné lors de mes trois grossesses mais c'est clair que la plupart du personnel soignant ne connait/comprend pas le diabète. Séparée aussi de mon petit troisième, pressé d'arriver à 33SA (sans lien avec mon diabète), qui a fait un séjour en néonat dans un autre hôpital je te comprends et je te tire, à toi aussi mon chapeau. Mais finalement l'essentiel est que nos petits loulous soient maintenant en pleine forme!!!!

    RépondreSupprimer