La fessée est donc justifiée chez Hachette et chez Fleurus !!!

mercredi, décembre 02, 2015 Céline 2 Comments

La violence est sournoise. Elle entre par des petites portes dans la vie de nos enfants.
Un peu comme la petite souris verte, qui termine ébouillantée par l'eau et l'huile ou  peu comme le chaton tué à coup de bâton par la fermière "et ron et ron petit patapon" ...

La violence est partout, même quand essaie de protéger ses enfants. Elle est à la télévision dans des dessins animés, dans des livres, dans des comptines, dans des magazines et même dans la presse enfantine...

C'est une vraie bombe à retardement,  le livre  ou le texte qui doit amener l'enfant à réflechir,  qui devient alors celui qui incite l'enfant à agir, à être violent.

Et malheureusement, on ne peut pas tout contrôler, et les protéger de tout.

On  parle un peu partout de bienveillance d'éducation positive etc...
Naïvement, nous achetons, et lisons des livres sans vérifier le contenu.
Nous les laissons parfois dans les mains des enfants, sans y avoir jeté le moindre coup d'oeil.
Et il est déjà trop tard quand on se rend compte que l'histoire  se termine plutôt mal.

Cela fait 2 fois que j'en fait l'amère expérience avec la "presse" spécialisée pour enfants .


Hachette vacances
La première fois, cet été, où j'ai acheté des cahiers de vacances pour mes loulous.


J'ai donc doucement lu et écouté avec le CD,  l'histoire du petit crabe ...

Les enfants étaient captivés, c'était "rigolo" ...





Et j'arrive là :

Hachette

 Rien à dire de plus, puisque le texte parle de lui même  !!!

La seconde fois, ce week end.  Nous achetons régulièrement le magazine ABRICOT des éditions Fleurus.
Les dessins sont jolis, les histoires sont sympathiques et mon Arthur qui a 3 ans accroche un peu plus qu'avec le POPI magazine qui plait à son frère.


Et là, je lis l'histoire des hippopotames "Bonjour Mattéo". On apprend qu'ils mangent de l'herbe et que pour se dire bonjour, ils se font "caca" dessus le museau. c'est rigolo.
Bref, sympa cette petite histoire...

Jusqu'à cette page, où:

Abricot - Fleurus
Abricot - Fleurus

 " PAF" et "PAN PAN" par papa ou par maman... 


 Du coup, la fessée est donc justifiée chez Hachette et chez Fleurus. Enfin c'est ce que mon regard d'adulte éclairé comprend. C'est normal , tout à fait normal de taper , maman ou papa ont bien raison...

Oui parce qu'en plus, maman n'est plus fâchée après la "petite"fessée qu'elle a donné.
C'est quoi une "petite fessée"?
Ou encore, papa se fait narguer par le petit crabe qui n'a pas mal.C'est sur que prendre des coups, ce n'est pas douloureux du tout  et c'est "normal". Même pas mal , recommence, frappe-moi... tu peux y aller je ne suis "qu'un enfant"...
Enfin j'extrapole bien sur, je commente à ma façon, mais en vrai, c'est ça.


Je suis un peu surprise et choquée. Je ne suis pas la seule. J'ai posté ces images sur Facebook et j'ai eu des retours tout aussi négatifs.  Me demandant même de signaler auprès des éditions.

Montrer par l'image que si tu fais une bétise, tu te fais gronder ET taper . Que c'est NORMAL , me hérisse et pour le coup, me met en colère, je me pose donc deux questions:

- Est ce bien raisonnable, de banaliser les fessées,  dans une socièté où chaque jour, on y voit mourir 2 enfants sous les coups de leurs parents ? 

- Est ce bien raisonnable, d'encourager les châtiments corporels? 


Je suis intimement persuadée,  que le parent , qu'il soit représenté en crabe, hippopotame ou peut importe doit rester un parent bienveillant, et que la violence n'est pas une solution que l'on doit banaliser ainsi.  

En 1989, la Conventions des Droits de l'enfant  a été adopté par l'ONU. Et elle précise que les enfants ont: Le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation


D'ailleurs, la France a été condamné par le Conseil de l'Europe, car la loi interdit les punitions comme les fessées ou les gifles à l’école mais pas à la maison.  Le parent peut donc faire ce qui lui plait. 2 enfants par jour qui succombe aux coups de leurs parents, ce chiffre m'interpelle encore plus ...

Le Conseil de l’Europe fait attention à ce que tous les pays qui sont dans l’Europe respectent un certain nombre de règles et l’une d’entre elle (l’article 17 de la Charte Européenne des Droits Sociaux) précise qu’ils doivent « protéger les enfants et les adolescents contre la négligence, la violence ou l’exploitation ». 

En condamnant la France, le Conseil de l’Europe veut donc changer la loi afin d’interdire ce type de punitions et encourager les parents à éduquer leurs enfants de manière plus respectueuse.


 Nous sommes loin de l'éducation respectueuse, dans ces deux exemples.


J'espère que cet article sera relayé, pour que les éditions Hachette et Fleurus fassent à l'avenir,  attention à l'impact malveillant des histoires qu'ils publient, et que plus jamais on puisse lire  "maman lui donne une petite fessée" ou  " papa cri se met en colère et donne une fessée".














2 commentaires :

  1. Article légitime et construit, je trouve aussi leur façon d'exprimer la colère assez abusive. Surtout pour des ouvrages destinés à des tous petits.
    Après personnellement j'ai pris des féssées et des baffes étant petites ça ne m'a jamais tué, et bien au contraire. Mais c'est vrai que maintenant c'est devenu un acte de barbarie. C'est abusif et surtout illégitime. Surtout à notre époque. Et ça fait peur.

    RépondreSupprimer
  2. Merciiiii pour ton commentaire J'ai pris des fessées aussi, et je n'en suis pas morte. Mon homme a eu beaucoup de violence dans sa prime enfance, et il n'en est pas mort. Mais 2 enfants par jour meurent des coups de leurs parents et ça c'est inadmissible, c'est une tuerie du Bataclan tous les mois et demi... et personne n'en parle... Bref, ce qui me choque c'est la banalisation vraiment des coups.

    RépondreSupprimer