Enter your keyword

samedi 28 mai 2016

La fête des mères et la fête des gens que l'on aime.







 Maëva du blog rêve de bulles, a mis une photo sur son Instagram, avec un petit mot sur la fête des mères, remplacée par la fête des gens que l'on aime. 





Cette petite photo a fait le tour du web, des médias que ce soit presse, ou télé, ou blogs etc... 
Même une amie de Marseille l'a partagé sur son Facebook. Même RMC en a parlé et même Canal + a fait un reportage sur le sujet. Bref, un vrai buzz




Je n'ai pas vraiment commenté, juste observé à quelle vitesse sa petite photo a voyagé sur le net. A l'origine un malentendu. Une personne qui a diffusé la photo sans demander l'autorisation à Maëva. Mais sur les réseaux sociaux tout va très vite.  Et hop un gros gros buzz...

Puis au fil des articles des commentaires  , des questions que posait la presse, sur le sujet, je me suis questionnée. 


Et en lisant le petit article  de Parole de Mamans ici: http://www.paroledemamans.com/enfant-3-6-ans/cote-ecole/gironde-la-fete-des-meres-devient-la-fete-des-gens-qu-on-aime-2

Qui posait la question sur Facebook"Que pensez vous de cette initiative?"

L'idée à fait son chemin. 

Au prime abord, l'idée m'a semblé géniale. Je déteste les fêtes commerciales comme la Saint Valentin, Pâques, ou même ce que devient Noël. Bref, mais la fête des mères remplacée par la fête des gens que l'on aime, qu'est ce que j'en pense moi réellement?

Ma foi, non la fête des mères reste la fête des mères .

Mais je comprends qu'il y ait des cas familiaux différents ou situations familiales délicates : 2 papas (fête des pères) 2 mamans (fête des mères) ou perte du parent. Là; la maman ou le papa, ne sont plus là, mais reste et demeure le papa et la maman. Je comprends aussi que les enfants abandonnés aient de la peine ce jour là pas de mère, pas de père à fêter.  Pour eux, la fête des personnes que l'on aime est une belle initiative.  Mais que vient faire le "droit d'avoir une famille différente"? Parce qu'une famille est une famille. Qu'elle soit traditionnelle, mono parentale, homoparentale  et même recomposée. Une famille est une famille, et une mère est une mère. 

Alors le sens du mot "mère" a peut être évolué. Mais la figure maternelle reste la même. ÊTRE MAMAN est toujours un grand pas dans la vie d'une femme. On passe un stade, on change de direction, on rencontre une nouvelle petite personne que l'on a porté, aimé, sécurisé , accompagné...  Même si la génétique n'y est pour rien, même si la lien parental n'existe pas, remplacé par le lien d'amour. Ma mère ayant perdu sa maman à 14 ans, a reporté beaucoup d'amour sur Gilou,une amie plus âgée et dont elle parle d'elle comme d'une "seconde mère". 

J'ai adoré ma toute première fête des mères j'avais encore mon grand dans le ventre. Je n'étais pas encore officiellement maman, mais la petite vie que je portais faisait de moi sa maman.  La seconde, la troisième et les prochaines. ont ou vont être merveilleuses. Car je rêve de colliers de pâtes, de cendriers de porte clés, de dessins à foison, de marguerites cueillies au jardin... et franchement, ça me ferait drôle si mes enfants offraient  des cadeaux à des gens "qu'ils aiment..." à cette date. Parce que ça pourrait être n'importe qui... 


Et peut être pas moi...

Cela me ferait drôle parce que je suis une maman, je suis leur maman; et j'ai attendu 8 ans pour pouvoir recevoir ce jour là, un petit cadeau fait avec amour. Que ce soit un bisou, un câlin, un dessin, ou un je t'aime. 8 ans où chaque année, je me disais, la prochaine sera la mienne. Pour la prochaine fête des mères, je serai maman. 8 ans, où la fête des mères signifiait appeler la mienne, ou la passer avec la mienne. Mais pas MA fête des mères. 

Parce qu'être maman, c'est vraiment le plus beau rôle que l'on puisse avoir . Et n'en déplaise aux féministes acharnées, on l'oubli un peu ces derniers temps, prises par la vie, le "métro-boulot-dodo". 

Pour résumer, cette initiative est vraiment bien. Mais non, j'ai envie que mes enfants fassent avec leurs petits coeurs de jolis cadeaux pour leur maman à l'école, à la maison, ou ailleurs...


Peu importe, cette journée, qu'elle soit pluvieuse ou ensoleillée,  c'est la mienne, celle de ma mère, celle de toutes les mamans.


Voici un petit poème de Maurice Carême, que j'ai moi aussi appris et accompagné d'un petit trésor  et bien souvent de fleurs ramassées dans le jardin pour  ma maman.


Il y a plus de fleurs

Pour maman dans mon cœur

Que dans le monde entier



Plus de merles rieurs

Pour maman dans mon cœur

Que dans tous les vergers



Et bien plus de baisers

Pour maman dans mon cœur

Qu’on en pourrait donner. 
Maurice Carême

Petit bouquet de mes amours.

Pour en savoir plus: 

Le blog de Maëva : http://revesdebulle.blogspot.fr/

Maëva dans le Huffington Post: http://www.huffingtonpost.fr/2016/05/25/fete-des-meres-cadeau-maitresses-enfants_n_10121816.html

 
A titre d'info, Maëva recherche encore et toujours un logement sur Bordeaux et sa région.  Ce buzz aurait été encore plus génial , si les médias avaient relayé l'info.
Elle en parle ici: http://revesdebulle.blogspot.fr/2016/05/le-serpent-qui-se-mord-la-queue-ou-le.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous les avez aimé ...

Follow by Email

Tags