Et aujourd'hui, tu as 5 ans ...

Il y a cinq ans, tu rentrais dans nos vies, comme un ouragan d'amour et de tendresse. 



Cinq ans, déjà, et je me souviens de cette journée comme si c'était hier. De ce déclenchement raté, de nos rires avec ton père, de nos frayeurs, de cette césarienne si compliquée...
 
Tu as cinq ans aujourd'hui, et pourtant, cela fera cinq ans demain, que tes yeux noirs ont plongé dans les miens. Que j'ai pu sentir ton odeur,  te toucher, et sentir mon coeur exploser




Ta venue au monde, si mouvementée, a été à l'image de  notre parcours pour t'avoir enfin. 
Il y a cinq ans, tu faisais de ton père et moi des parents. Papa et Maman, ces mots qui 8 mois avant n'avaient pas de sens...

Cinq ans bon sang que cela passe vite !

C'est ton anniversaire, et un peu le mien. J'ai l'impression d'être née ce jour  de juillet, si ensoleillé à Bayonne. J'ai l'impression qu'avant toi, il n'y avait rien. Que le monde était sombre, que la vie était terne. Tu as illuminé nos vies. Tu as éclairé mon chemin. 

Alors bon anniversaire mon 5 ans, mon petit électron libre ...






My Life : Youpi vive les vacances ...

 
Petite, j'attendais ce moment avec impatience, c'était presque mon Noël en été. Je prenais mes quartiers chez mon père ou ma grand mère à la Ciotat où le maillot était une institution, et le tong une obligation.
Je partais souvent à la montagne avec mes frères. Cauteret dans les Pyrénées pour être précise. Ils faisaient leur cure d'eau thermale avec leur "Ké Ké" et leur " Ra Ra"(gargarisme à l'eau de la bas). Où parfois je les accompagnais, juste pour sniffer l'odeur du souffre. Non en vrai, je restais avec l'un, pendant que l'autre faisait ses soins parce que j'étais LA grande...
Mais bien souvent, et heureusement, je partais balader avec mon père trop heureux de pouvoir sortir du monde des curistes et "tamalous"qui ne parlaient que de maladies et autres bobos... 

La montagne pour moi, qui voyait la mer toute l'année, prenait un air d'exotisme.Un pays lointain à explorer.

Une année, il y a eu le camp Scouts,  à Saint Jean Pied de Port. Où j'ai pour la première fois entendu le ciel "gronder" avec un orage digne des pires tempêtes. J'étais restée seule au camp pour faire les corvées. C'était mon tour. Et au finish, j'étais bien contente, car les autres ont pris une sacré "saucée".
Ces vacances là, je marchais des kilomètres et des kilomètres dans cette montagne plus du tout exotique, que je n'avais surtout plus envie d'explorer...Si on m'avait dit que 30 ans, j'habiterais à quelques kilomètres de Saint Jean Pied de Port, j'aurai gloussé fortement, en hurlant JAMAIS... 
Mais ne jamais dire  "fontaine, "... blablablabla...

*          *          *

Ado, l'été c'était l'angoisse. "On" profitait des vacances pour me faire opérer de  mes chevilles (suite à un accident). Pendant quatre étés et toujours au mois de juillet (euh en vrai la dernière année c'était en août et novembre), je me préparais à passer des examens douloureux, ou des rendez vous médicaux à ne plus savoir quoi faire. Je me préparais à 5 heures de bloc, et ses 8 jours d'hospitalisation...

Ma mère faisait en sorte que ces visites loin de la  Picardie ou de Lille après,  soient aussi synonymes de visites de Paris comme pour couper l'esprit"médical". J'attendais ces moments avec joie enfin, euh pas vraiment... J'ai donc visité Versailles et suis montée, en haut de  la tour Eiffel  avant chaque opération. Et j'ai toujours dit que jamais je n'y retournerai ... 
Là aussi "fontaine je ne boirai pas de ton eau"...

Nous partions directement après l'hospitalisation, en vacances, plâtre et  béquilles dans le coffre, comme de gaies lurons, tous valides et impatients de traverser la France en voiture...
J'ai ces merveilleux souvenirs, de  camping à Argelès, où je sautais dans la piscine (merci à l'inventeur du plâtre en résine), manquant de me noyer mais heureuse de pouvoir en profiter. Ou l'Espagne, sous une chaleur accablante, assise sur les Marche à l'extérieur du Musée Dali à Figueres car mes béquilles glissaient sur le sol du musée. 

La dernière année, celle de la dernière opération, j'ai dû monter en haut du Mont Saint Michel, toujours avec mes fidèles compagnons (plâtre et béquilles). En évitant de glisser car ce jour là, il pleuvait (sinon ça n'aurait pas été fun). Visite foireuse, imposée par mes parents... 
La aussi la "fontaine" aura bon dos, car je rêve d'y emmener mes trois mômes... 
 
C'était des vacances épuisantes et douloureuses. Qui se terminaient par le retrait du plâtre et des semaines de rééducation.Mais c'était de belles vacances.


*          *          *

Après mon Bac, j'ai bossé comme beaucoup de futurs étudiants, ou d'étudiants.Donc je ne voyais de l'été, que les sorties que je faisais avec mes amis le soir sur la plage.
Je bossais dans une maison de retraite. Cela payait bien. Et cela me permettait de payer ma rentrée à la fac et l'achat de mes livres de Droit sans impacter le budget de ma mère. Puis j'étais  fière de cette indépendance. J'aimais ce contact avec mes petits Vieux qui me le rendait si bien. C'était un peu comme les Tamaris dans le roman de Virginie Grimaldi.

Quand je suis entrée dans la vie active, je n'ai plus eu de vacances du tout pendant quasi 10 ans. Et j'ai commencé à être nostalgique de ces moments d'allégresse. Je n'arrivais pas à recréer la magie. Et Juillet et Aout ont perdu le sens du mot VACANCES, au profit de petites semaines ici ou là durant l'année...

videoMes enfants sont arrivés.
Arthur a déboulé un 17 juillet emmenant avec lui  le mot congés parental. "Congès"!!!
Donc pour certains, sommes en VACANCES toute l'année . Et franchement, j'ai envie de dire que c'est vrai  dans tes rêves.  Surtout depuis que nous avons déménagé en Gironde. Nous profitons de la piscine,du jardin et des sorties que nous faisons le week end et même le mauvais temps, donne un petit air sympa nos journées..





Alors tout ce blabla pour dire que nous partons à la fin du mois. 

DE VRAIES VACANCES!!!

C'est une grande première depuis quasi 20 ans...  
Et je commence à rêver  à nouveau de ce mot, à m'approprier sa définition, et à vivre l'attente de ce moment.
 

Alors sortons maillots, bob et tongs.
Oublions tout, ou presque  et profitons...
Ce sont " presque" les vacances !!!



Et toi, as tu une anecdote concernant les vacances, n'hésites pas à la partager en commentaire...






Avec ma multidélices : Petites crèmes aux oeufs à la noix de coco, au choco etc...


Cela va faire deux ans que j'ai ma Multidélices  de SEB et que je fais mes desserts lactés. Pas tous, et je le regrette bien parce que c'est vraiment meilleur et plus sain .

La crème aux oeufs est LE dessert préféré de mon Cher et tendre. Et j'avoue que j'ai testé pas mal de recettes trouvées sur Pinterest  , déçue parfois...

J'ai donc trouvé MA recette en modifiant  celle du manuel livré avec ma yaourtière,  où j'ai supprimé la crème et  juste rajouté un peu de noix de coco, du chocolat  ou autre...






Crème aux œufs 

Pour 6 pots


60 cl de lait
15g de fécule de maïs
2 œufs
100G de sucre
30 à 50 grammes de noix de coco en poudre, de chocolat ou autre...



 Pour 12 pots, doubler les doses (mais un peu moins du double de fécule de maïs). 

 En général,  je fais 6 pots de crèmes aux oeufs et 6 de crèmes au chocolat avec la même recette mais en rajoutant du chocolat.

La recette: 

  1. Délayer la fécule de maïs dans un peu de lait. Mélangez avec le reste du lait et faire chauffer jusqu'à ce que le mélange épaississe. Ni trop peu, ni trop. Il faut remuer car sinon, la  fécule se compacte dans le bas de la casserole. 
  2.  
  3. Dans un autre récipient, mélanger les oeufs au sucre. Jusqu'à ce qu'il "blanchisse".  Perso, je mets les oeufs et le sucre dans mon robot avec le fouet. Et je m'occupe de ma fécule et de mon lait. 
  4.  
  5. Mélanger  avec le lait tiédi. Répartissez dans les pots. 
  6.  
  7. Remplissez  les pots. Réglez 25 minutes (je vais jusqu'à 30 pour 12 pots).
  8.  
  9. Mettre au frais . Et dégustez !

Pour la version "noix de coco" . En fin de cuisson du mélange "lait + fécule" je rajoute de la noix de coco et je laisse infuser un peu.  Au moment de servir, je rajoute un peu de noix de coco pour la déco.

Même version pour le chocolat. Version rapide, je mets soit du Van Houten, soit le chocolat des enfants. Version "meilleure", je fais fondre 100 à 120 gramme de chocolat, que je rajoute dans ma préparation avant de mettre à "cuire" dans la yaourtière.

En version diabétique ou peu sucré, je ne mets que 50g de sucre, ou je remplace par du sirop d'agave ou par de l'aspartam à cuire.  Mais je vais être honnête, je me fais plaisir et ça me va bien. Je compte mes glucides , je m'injecte mon insuline avant mon repas et le tour est joué. 


Par rapport à la recette initiale, je trouve la mienne plus légère sans la crème Et je garde la recette modifiée parce que franchement elle est vraiment bonne et que si j'écoutais Cher et tendre, je devrais en faire tous les jours ...



Si vous testez ma recette, n'hésitez pas à m'en faire part, en commentaire. Idem si vous avez LA recette de la crème aux oeufs . 



NB: ne pas oublier de mettre de l'eau dans la base "de la yaourtière, au niveau maximum. 

Hello BOO, ma jolie brosse à dents en bambou

La semaine dernière je parlais du livre de Victoria Arias, qui a été une révélation en matière de changement de vie et de passage au "green" ...

Je suis en train de changer de façon de consommer, mais aussi de faire attention à moi et à nos produits de cosmétiques.

Comme tout le monde ou presque, j'ai une brosse à dents que j'achète dans le commerce. Sans me soucier de ce que cela peut contenir, ou encore l'impact que cela peut avoir sur mon corps et celui de mes enfants. Pour mes dents, je sais. Je suis sujette aux gengivites et autres bobos amplifiés par mon diabète...

J'ai découvert via Instagram Ma Boo Compagny La brosse à dents en bambou biodégradable. N'ayez plus peur de faire du bien à la nature .

J'ai trouvé le concept génial . Une brosse à dents en BAMBOU  qui est 100% recyclable et 95% biodégradable.




En gros, qui me fait du bien, et qui fait du bien à la nature .
Rassure-toi, c'est en bambou appelé" moso ", qui pousse jusqu'à 1 mètre par jour. De quoi faire de belles  brosses à dents sans piller la planète ou enlever le bambou de la bouche des Pandas . Parce qu'en vrai, ils ne mangent  pas de ce bambou là.

J'ai commandé un kit de brosses à dents pour toute la famille . Je vois déjà la tête de mon Cher et tendre, quand il va découvrir sa nouvelle brosse. C'est le plus difficile à convaincre, quand au bien fondé de ma démarche. Et toutes mes "illuminations green ou zero déchet" . Bah oui, l'homme aime  sa brosse en plastoc. Mais ça va changer !!!



Donc en résumé, cette brosse à dents à tout pour elle,  petite, légère, antibactérienne (merci le moso) et  compostable. Les poils de la brosse sont en 100% nylon - sans BPA et 100% recyclable .


Du coup, comme je suis sympa et que le produit me plaît, je t'offre un kit famille pour que tu puisses découvrir la joie de se brosser les dents autrement...


Pour cela il te faut  juste laisser un commentaire genre "moi aussi je veux une Boo", sous cet article.

La ou Le gagnant sera annoncé en édit le 16 juin 2017 dans la journée . Et aura 7 jours pour me faire parvenir son adresse postale...



*     *     *

Pour commander tes Boo ou en savoir plus c'est par là que ça se passe:

https://myboocompany.fr/la-boutique/
https://www.instagram.com/myboocompany/
https://www.facebook.com/myboocompany/






Ceci n'est pas un article sponsorisé, juste un partage.

Le gain n'est pas offert par la marque.


Non non non , je ne me vois pas mincir ...

Nous sommes en juin. J'ai perdu un peu plus de 24 kilos, presque 25 en vrai. 
Et je ne me vois toujours pas plus mince. 
Je me suis demandée pourquoi? 
Bah oui , j'ai quand même bien perdu. La moitié du chemin et c'est pas rien !!!

Alors pourquoi, je ne me vois pas mincir ?

Mes vêtements sont larges, et les pantalons à la  limite "caguebraille" comme ont dit à Marseille. 
Mais voilà, je ne vois que mon bourrelet du ventre et mon gras. Tenace équipe, duo terrible, qui m'obsèdent.

Je suis comme une personne ayant perdu tout son poids, comme une sleevée ou by-passée,  qui va aller directement dans le rayon grande taille (clin d'oeil à ma sleevée préférée). Parce que dans sa tête elle est toujours obèse alors que le 36 taille déjà trop grand.

Je me regarde, je m'observe, je vois bien que là et là c'est plus fin .Et qu'ici ou là, il y a moins de cellulite, moins de gras, moins de graisse, moins de poids... 

Mais non, je porte ce boulet de quasi 25 kilos à bout de bras, comme s'il était toujours là. 
Il me tire, et m'empêche d'avancer. Il me dit "non non non,  tu es grosse et grasse, même, si tu te débarrasses de moi, je reste" . Et tout ça sur fond musical de Camilla Jordana "NON NON NON". 



C'est mon Tanguy à moi. Vil squatteur et empêcheur de tourner en rond . 

Et pourtant ... 


Pourtant j'ai perdu quasi 25 kg et ça c'est super. 
Pourtant, je suis passée d'un 50/52 à un 46/48 de novembre à aujourd'hui en continuant à ME faire plaisir. Et il est temps de faire du shopping.
Pourtant, je retrouve la jeune femme que j'étais, avec la patate, et l'envie de tout bouger.Le yoga y est pour beaucoup ...
Pourtant, je recommence à imaginer des vacances en maillot de bain, en robe légère et tongs jolies.
Et cette femme là, je la vois aussi dans les yeux de mon Cher et tendre, qui me fait des compliments sans paroles, juste d'un regard.

Me voilà déjà mieux, mais je le vois pas MOI. 
Cela va venir, paraît il... ça va avec l'image que l'on a de soi. 

Mais voilà en vrai de vrai, si je veux stopper le palier que je fais et recommencer à perdre, il va falloir l'accepter. 
Et même si je ne me vois pas mincir, en vrai de vrai, je sais que c'est déjà bien et qu'il faut juste que je retrouve confiance  .

Du coup je chante :


NON NON NON, j'ai décidé  d'y arriver et de chasser ce boulet ... 

NON NON NON, je vais continuer !!! 


J'ai lu : Green Life de Victoria Arias


Depuis un moment déjà,  j'essaie de changer notre façon de consommer . Et vivre de façon plus "GREEN" .  Non pas par effet de mode, comme c'est beaucoup le cas. Ou par engagement écologique. Je suis loin de l'engagement écolo mais j'y arriverai un jour. Ou encore pour rentrer dans le "Zero Déchet" à fond . Même si j'écrivais cet article ici après avoir lu la série d'articles d' Elsa Saone et lu  le livre de Béa Jonhson Zero Déchet ... Ma réduction de déchet est un sacré projet, qu'il me faut encore travailler... Le vrac en Gironde reste assez cher sans parler du bio (vive mon potager).  Mais je veux  juste vivre plus "green"  ou plutôt vivre mieux. Mieux, pour mes enfants, pour mon mari, et pour moi qui suis diabétique.


J'ai donc acheté au format Kindle le livre Green Life de Victoria Arias, et je n'ai pas été déçue, parce qu'il est magnifique. Les photos sont juste somptueuses, et les recettes géniales.

Bravo Victoria, car c'est un grand travail, pour un si bel ouvrage... 


https://www.amazon.fr/gp/product/2035928621/ref=as_li_tl?ie=UTF8&tag=littlebigmaman-21&camp=1642&creative=6746&linkCode=as2&creativeASIN=2035928621&linkId=0c123c7c7adc88a6aba4878fa8126c1d


J'ai adopté les recettes même si je ne suis pas Veggie,  pour la forme et pour mes formes, que j'inclue dans mon rééquilibrage alimentaire sans soucis .Avec le plaisir des papilles du petit déjeuners, à l'apéro healthy ou encore pour mon Cher et tendre avec les "bols-repas à emporter".

J'aime pas, j'adore !!!

Côté "Lifestyle" , le yoga que j'adore en quelques positions et un réél plaisir. Je me suis fait un "imprim écran" de la salutation au soleil, qui m'a permis même chez ma mère en week end, de pratiquer tranquillement dans ma chambre sans réveiller, en mettant mes vidéo Youtube.

 J'applique déjà les recettes ménage depuis des lustres pour "une maison propre et saine"  . Sauf pour la recette de la poudre pour le lave vaisselle que je n'avais pas.  Alors j'ai hâte de  trouver les ingrédients et de passer au "GREEN " pour ma vaisselle...

Je vais être honnête, je me suis régalée avec ce livre, et franchement, je pense que je vais acheter la version papier juste pour le plaisir de tourner les pages et d'en prendre plein la vue...


Si tu ne le sais pas :



Victoria Arias est une blogueuse que je suis depuis un moment, en vrai 6 ans...
Je venais d'arriver dans le Béarn et j'ai découvert son blog , quasi en même temps que le blog Make Me Lemonade ... En Mars, j'ai lu son article qui présentait son livre, mais je n'avais pas encore passé le pas.

Son blog Mango and Salt 
est une tuerie avec des recettes, des voyages, des looks, du lifestyle à gogo, sans parler des livres qu'elle nous fait découvrir.


Ma recette  préférée testée et approuvée même si je ne suis pas "veggie" : http://www.mangoandsalt.com/2014/01/22/veggie-thai-soup/

Son blog est une invitation à voyager, un plaisir à lire.

Tu peux découvrir ses vidéo Youtube par la bas: https://www.youtube.com/user/mangoandsalt  
ou  suivre son instagram @mangoandsalt ,










Les photo et logo de Mango&Salt restent la propriété exclusive de leur propriétaire. 



Au jardin : Premières récoltes...


Le printemps est bien installé maintenant, et les cultures, que nous avons planté autour du 20 février, nous nourrissent depuis quelques semaines  .



Les haricots montent doucement, les oignons  grossissent, et voilà, qu'il va falloir semer encore  et encore pour une récolte plus importante.

Et voilà qu'il va falloir créer de nouvelles planches de cultures, qui  accueilleront bientôt des tomates, des poivrons et autres petits légumes d'été...

Je suis un peu en retard, mais la terre était sèche, terriblement sèche. La pluie s'est invitée, et les semis vont pouvoir trouver leurs places. 

Arthur est un vrai jardinier en herbe.Il s'occupe de son petit coin depuis le début ...
Je dis son petit coin, car il a lui même planté ses radis, ses haricots, son maïs,  ses 3 pieds de fèves...



Mon tout petit potager, ne ressemble pas encore à ce que je souhaite, mais il prend forme doucement. Je m'inspire le plus possible de la permaculture. Je recycle, je paille, et je respecte mon sol.


Et les choux sortent de terre doucement, avec pour compagnons des carottes violettes ...


J'ai été obligée de  couvrir les semis de pois et laitues. Les tourterelles installées dans l'arbre du voisin, avaient des vues dessus...
Un vrai pillage pour le premier semis. Alors j'ai pris mes précautions pour le second essai...


J'ai taillé les blettes qui prenaient trop de place. Et j'ai donc mis les feuilles non pas au composteur, mais entre les rangs des haricots verts. sur le paillis déjà présent histoire de voir, si ça se décompose bien, et si je continue comme ça ... 

Aujourd'hui, je m'occupe de mes planches de tomates, et des semis de fleurs que j'ai en retard, très en retard...

J'avoue que jardiner me vide la tête. Me permet de méditer ou de réfléchir aux problèmes de la vie. J'en ai besoin et Cher et tendre sait me laisser du temps dans mon petit jardin . 
Il sait aussi que les beaux jours arrivant, je vais intensifier mes moments "jardinage", et que nous mangerons bien plus de légumes frais...


Doux Dimanche à tous